Le politicien

Le politicien

Sept Directions
Sept visions

Sept Directions forment le Gouvernement cantonal fribourgeois. Autour de leur cœur de compétence et pour chacune d’entre elles, voilà quelles sont mes visions, synonymes demain de mes engagements.

Economie et emploi

Je constate que mon canton devient un canton de pendulaires, un canton qui ne peut offrir à chacun de nos jeunes en fin de formation un emploi à Fribourg ! Au Gouvernement, je m’engage à réaliser une politique proactive pour attirer de nouvelles entreprises et développer des emplois à forte valeur ajoutée, sans oublier la promotion des filières de formation professionnelle.

Finances

Les finances cantonales se portent certes bien. Mais cette gestion efficiente doit être maintenue, avec rigueur et pragmatisme. Je prône la mise en œuvre rapide de la RIE III (réforme de l’imposition des entreprises) et je soutiens une politique fiscale compétitive pour les personnes physiques.

Sécurité

Les dernières statistiques le prouvent: Fribourg est la ville la plus criminogène de Suisse ! Au-delà de la querelle de chiffres, je partage le sentiment d’insécurité que ressent la population. Je veux que notre Police dispose des moyens humains et techniques nécessaires à ses missions sécuritaires face aux nouveaux risques, dont le risque islamiste.

Aménagement

Aménagement du territoire et développement économique ne s’opposent pas. Je veux préserver les beaux paysages de notre canton mais aussi développer des zones d’activités économiques afin de permettre à nos jeunes de trouver des emplois dans notre canton. Pour cela, je soutiens une politique foncière proactive et une mise en œuvre pragmatique de la loi sur l’aménagement du territoire.

Institutions et agriculture

Fils de paysan, je suis sensible à la situation difficile que vivent nos familles paysannes: même si la politique agricole se définit à Berne, Fribourg doit leur offrir des conditions-cadres leur permettant d’accomplir leur mandat constitutionnel et de recevoir un revenu décent. Je souhaite promouvoir encore davantage l’offre de formation à Grangeneuve avec, par exemple, la maturité professionnelle «nature, paysage et alimentation».
Du côté des Institutions, je prône la fusion du Grand-Fribourg.

Santé et social

Je suis de l’avis que l’aide sociale doit d’abord et surtout soutenir celles et ceux qui en ont réellement besoin et je suis favorable à améliorer l’intégration des personnes démunies sur le marché du travail.
Du côté de la santé, il est pour moi essentiel de conserver, dans notre canton, des soins hospitaliers de proximité et de développer aussi l’offre en appartements protégés.

Instruction publique et culture

Notre pays de Fribourg est immensément riche de diverses cultures traditionnelles et populaires: je souhaite les promouvoir et les soutenir ! Comme je m’engage à encourager le bilinguisme (français-allemand, allemand-français) dès l’entrée à l’école obligatoire. Mais l’école ne peut pas tout: je veux aussi que le rôle des parents en matière d’éducation soit reconnu et valorisé.

De la commune au canton…

Au cœur de la Haute-Sarine, à Treyvaux, Stéphane Peiry baigne dans une ambiance familiale imprégnée de fortes convictions politiques et animée d’un sain débat démocratique. Tout naturellement donc, dès la trentaine, il s’inscrit à l’Union Démocratique du Centre du canton de Fribourg, entre au Comité Directeur cantonal comme caissier: il y assumera les fonctions de secrétaire général, puis celles de vice-président cantonal. En 2004, il fonde la section UDC de la Ville de Fribourg et en devient un membre permanent du Comité.

En 2006, ses engagements politiques s’accélèrent: au printemps, il est candidat à l’élection au Conseil communal de la Ville de Fribourg, est élu au Conseil général de la capitale. A l’automne, il est élu député au Grand Conseil.

Stéphane Peiry siègera au Conseil général de la Ville de Fribourg de 2006 à 2013 dans les rangs duquel il assumera la fonction de chef de groupe UDC et siègera à la Commission financière de 2006 à 2011, dont deux ans en qualité de vice-président.

Au Grand Conseil, il réalisera son élection, puis sa réélection en tête de liste. Depuis 2011, il est membre de la prestigieuse Commission des finances et de gestion.

Activités parlementaires au Grand Conseil fribourgeois